Ils nous filent 1 000 € alors qu'ils nous en doivent 5 000 milliards. Toutes les explications

Publié le par imagiter.over-blog.com

inde

Le débat de fond évité depuis 1983 cogne de plus en plus fort à La porte. LE PARTAGE DE LA VALEUR AJOUTEE. Bingo! Ils nous doivent bien 5 000 milliards d'euros (et pas l'insulte inadmissible de 1 000 euros). Ceci est le pot aux roses du débat confisqué.

 

Comment ?

 

On nous dit trou de la sécu, trou des retraites. On nous force à croire à l'urgence. C'est grave ? Tout va mal ? Tout au contraire… Magie absolue des chiffres. Nous pouvons, aujourd'hui, combler 25 fois le trou des retraites (7 milliards) et 9 fois celui de la sécu (19 milliards).  A la seconde . Et sans douleurs. "Nous ne pouvons plus différer les décisions. Plus aucuns chiffres ne sont sur la table." (quelconque président très anti-républicain).

 

L'INSEE ose "le revenu salarial net moyen, secteurs public et privé confondus, n'a pas augmenté depuis 30 ans". Et donc le pouvoir d'achat, même avec les dents ? Si vous aimez vous faire prendre pour des cons et des gogos à ce point ? Et les ennemis absolus de la société continuent d'exiger le gel des salaires (sauf le leur). Sans donc aucune nécessité. Si vous aimez être masos, ne le soyez que pour vous, pas pour les autres !!! Concrètement, depuis 1983, d'après la Commission européenne, la part des salaires dans le P.I.B. a chuté de 8,6 %***. En France c'est 9,3 %. Avec un P.I.B. de 2 000 Milliards d'euros eh oui! c'est 186 milliards d'euros. Et annuels. Soit plus de 5000 milliards depuis 1983. Qui appartiennent bien à la part salariale.

 

***  entre 1983 et 2009 en Europe *** et de 5,8 % pour les membres de l'OMC

 

Ce n'est donc pas 1 000 euros qu'ils doivent vous verser mais bien 8 millions d'euros chacune et chacun. Pour qui n'a pas reçu sa juste part de salaire depuis 1983. Dans l'absolu, mais une part devra être retenue pour les "vraies " réformes (que les fausses des escrocs au pouvoir empêchent justement).

 

Depuis toutes ces années, il n'y a donc eu strictement aucune réforme. Mais de flagrantes anti-réformes envers lesquelles c'est un devoir constitutionnel de se révolter (vous ne vous révoltez pas, vous vous situez, franchement, dans l'illégalité). Dans le "partage" (sic) de la valeur ajoutée, depuis 1983, la part des dividendes est passée de 3,2 % à 8,5 %, soit presque un triplement. Ce qu'il en ressort, énergiquement, c'est LA RELATION DE CAUSE A EFFET. Les dividendes, trop anti-républicaines (devoir républicain de solidarité), ont volé  les salaires.  De presque 186 milliards annuels. 8, 5 % du P.I.B. c'est 170 milliards d'euros. Or les fonds nécessaires POUR DE VRAIES REFORMES de la sécu, des retraites, etc. sont là dans ces 170 milliards d'euros bien visibles.

 

Il est donc pire que scandaleux de ne pas les intégrer dans les chiffres sur la (dessous de)  table. C'est insensé, irrationnel, anti économique, anti gouvernemental, pas sérieux de ne pas le faire…Rien ne s'y oppose sinon que les dirigeants soient des gangsters. Et de notre un devoir constitutionnel de les arrêter. Ce pactole (illégalement perçu dans le cadre de partage de la valeur ajoutée) comblent 24 fois les retraies et 8 fois le trou de la sécu. C'est assez pour que les travailleurs (dont seule la productivité crée des richesses) dorment sur les2 oreilles.

 

Le scandale du vol de 9,3 % du P.I.B. réside dans le fait, qu'en Europe (autre fait si servilement masqué), la France a le plus haut de productivité. Donc plus t'y travailles mieux et t'y ti volé mieux. Scandale qui ne s'éteindra plus…

 

Comme le Conseil national de la Résistance c'est à nous de faire les VRAIES réformes. Voyons le salaire net (illégalement congelé hors tout pouvoir d'achat possible !) (sauf celui des illégaux capitalistes ?) est au plus bas. On ne peut plus faire descendre son niveau. Il faut donc augmenter la part des cotisations, en en empêchant les retours légaux. Régressions barbares sur les retraites : cotiser plus et plus longtemps pour percevoir moins. Sécu: franchises médicales et déremboursements toujours plus nombreux, etc. Idem avec les Assedic. Point par point vous versez des cotisations qui augmentent et vous avez moins de remboursements symétriques. Faut bien financer les illégaux rapts de la valeur ajoutée par les dividendes.

 

Les cruautés exorbitantes de suppressions de postes, de flexibilités (à sens unique), de stagnations ILLEGALE des salaires, explosions des infamantes pauvretés (pour qui les permettent) n'ont donc absolument aucun lieu d'être. S'il n'y avait pas tant de gangsters à dévaliser par le haut le pays rien de ceci n'arriverait. Et, en plus, vu la minorité (toujours diminuée) des bénéficiaires de ce système, faut voir que toujours plus d'individus souffrent SANS NECESSITE. La pauvreté c'est pas une fatalité mais une conséquence des 170 milliards annuels de volés. Contre toutes les lois de la République.

 

Vu les trahisons à un niveau rarement atteint des médias hors réel, ne citant jamais aucun de ces faits et aucuns de ces chiffres. Mais diffamant les spoliés. On vole 186 milliards tous les ans aux salariées et c'est eux qui ont tort. Les dividendes spolient de 170 milliards annuels le partage de la valeur ajoutée (Marx le calomnié appelait ceci, avec tant de précisions, les plus values !) et ces médias détraqués n'en parlent jamis0. Ils trahissent l'infos et ils trahissent leurs lecteurs. Ca fait beaucoup trop.

 

Rendez aux salariés leurs 5 000 milliards d'euros (et pas l'insulte inadmissible de 1 000 euros) et usez des 2 500 milliards d'euros volés par les dividendes afin de financer équitablement sécu, retraite etc…et ceci sonnera un retour à la vraie République…si trahie par ses dirigeants mêmes

 

Et leur aveu que les anti- réformes c'est terminé !!! En effet, en quelques jours, cette Société peut être entièrement transformée…

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans grandes engueulades

Commenter cet article