Comment les CDS ont "créé" la crise de la zone euro ? Remboursez !

Publié le par imagiter.over-blog.com

6297334048_7152006161.jpg

Il faut se souvenir que la grande crise des subprimes a été déclenchée par ces mêmes CDS. Ce sont des produits ouvertement destinés à TROMPER ( nous vendons des choses sans valeur, admet un directeur de banque) et nous ne sommes pas vraiment sortis de leurs griffes Les Credit Default Swaps (CDS), un produit dérivé, vous deviendront familiers si vous lisez juste de Michael Lewis – Le casse du siècle, The big short, septembre 2010…oui les contrats d'échange de risque de défaut de paiement ont été calculés pour "faire des casses"…

 

Ces CDS sont supposés représenter une assurance contre les risques. Et ce sont eux les risques : c'est une arnaque complète qui transfère les risques intégraux vers les "pigeons"…Déguisées en euphémisés "produits d'innovations financières", prétendus adossés à des algorithmes mathématiques objectifs – ce sont juste des actes de grand banditismes encore (incompréhensiblement) légaux…

 

Jusque dans un article daté du 13 novembre 2012, le journal le Monde admet que les CDS portent une lourde responsabilité dans la crise de la zone euro. Or le précédent de la " jurisprudence Kerviel" les oblige à TOUT REMBOURSER. Si la justice a cru bon d'exiger d'un trader un remboursement complet de son dommage…comme le Droit demeure gouverné par l'universalité cette "jurisprudence Kerviel" s'applique dans tous les cas de figures semblables. Et pour les CDS les dommages causés doivent être réparés. Que les CDS remboursent la totalité des dommages causés depuis 2009. L'Europe est donc sortie d'affaires !!!

 

D'autant plus que, depuis le 1er novembre, les CDS seraient réglementés, en Europe (la régulation EMIR)… le fait que pour se protéger de risques eh bien il faut posséder, préalablement, les titres à protéger…ce qui parait juridiquement clair, plein de bon sens et d'équitabilités – mais n'est pas "financièrement correct" – afin de gagner de l'argent, le leverage buy out c'est, justement, de ne pas posséder, de jouer contre et, ensuite, avec ces gains (ne reposant sur rien de concret) de dépouiller quelqu'un qui avait bien des biens tangibles, aura joué à la loyale et cartes sur tables…mais cela n'est pas "faire des affaires", c'est pas "correct" d'être correct…donc, plus de problèmes – on ne plus "spéculer" en Europe ? Au contraire - c'est, peut- être, pire !!!

 

La perversion du système est devenue telle (mais "sortir du cadre" s'appelle révolution!) que plus il est délinquant plus il fait la loi…oui , que depuis 5 ans, il a été omis de signaler législativement :

1) 2007 aura été "qu'une minorité d'individus s'appuyant sur des modèles mathématiques toxiques ont fait payer au plus grande nombre les pertes issues de l'utilisation de ces modèles mathématiques"…cité par Le Monde du 13 novembre 2013, supplément "Eco & Entreprise" titre "Comment les "CDS" ont attisé la crise de la zone euro" , pages 4 et 5

2 ) que ces modèles "toxiques" devraient être soumis à la législation et, tout simplement, interdits oui oui depuis 2007 déjà – à charge à leurs utilisateurs de prouver "qu'ils oeuvrent pour le bien commun et l'intérêt général". Est-ce fait ? La loi serait hors la loi alors ? Elle ne protègerait que ce qui nuit ?

 

3 ) que la détermination des valeurs CDS est en fait, toujours en 2012, soumise à ces modèles (toxiques !), mais dans une opacité maximum et avec un si petit nombre de banques impliquées dans la décision…que tout n'est plus qu'illégal : ententes illicites, créations de monopoles - oui tous les conflits d'intérêts explosent ( ça attise !). En Droit commercial, vous ne pouvez décider pour la collectivité si vous avez "un intérêt dans l'affaire"…afin que votre vote soit valide il vous faut signer une "déclaration de non-intérêt". Là, tous les participants ont un intérêt très direct, donc aucun de leurs votes n'est valide…Là, oui le comité de gouvernance de l'indice CDS est composé des 15 plus grandes banques du monde. Qui vont effectuer jusqu'à 87,20 % des transactions sur les CDS (ibid.) … Déjà il est acquis que l'indice CDS est mafieux dans sa prise de décision. Archi illégal.

4) Ensuite, assez de traces ont "avoué" que le prix d'un CDS "décide" du taux d'intérêt souverain et non l'inverse. Ce sont les taux d'intérêt sur la dette publique dont il s'agit et ils sont plus que trafiqués. De la fraude pure. Aucun Etat n'a juridiquement à s'y soumettre. Point barre. Donc le CDS aura été le cheval de Troie des pilleurs d'Etats, de la spéculation ouverte. C'est légal de piller les Etats vous croyez ?

 

Ce que vivent la Grèce, l'Irlande, le Portugal, l'Espagne et l'Italie sont directement imputables juridiquement aux CDS. Le mécanisme est clair (cité par l'article du Monde) : si les taux d'intérêt des pays augmentent c'est à cause, principalement, des CDS. Ce qui se répercute sur les taux des emprunts privés. ET - ce qui détruit, parallèlement, l'économie du pays par deux catégories d'attaques de vrai terrorisme économique. Tous les sacrifices "d'austérités budgétaires" (l'austérité ne sert à rien !) sont engloutis par la hausse des coûts de refinancement de l'Etat, qui refuse d'utiliser la planche à billets. Le secteur privé commence, lui, de se méfier de tous les emprunteurs, ce qui installe une défiance "artificiellement créée"…sauf que les cours des CDS augmentent beaucoup trop…donc AUGMENTENT TOUS LES DEFICITS en osant qu'il faut diminuer la dépense publique … alors que la dépense publique ce sont les CDS

 

Oui répétons : alors que la dépense publique ce sont les CDS…Oui, les Etats ne font plus que payer les CDS…en schématisant, les CDS (87,20 % des transactions sur les CDS se font par 15 grandes banques seulement – elles gagnent une fortune anormale en se garantissantdonc contre…elles- mêmes !!! Se passer d'elles c'est économiser un colossale fortune. De qui se moque-t-on à la fin ?) oui oui les CDS gagnent à l'entrée en générant la crise des taux…et, à la sortie, la crise des taux ne bénéficient qu'aux CDS

 

Qui sont – pilonnons-le sans cesse – des contrats d'assurance contre toute augmentation des cours, risques de surchauffe et de se prévention contre les ruptures brutales de cotations…et qui ne créent que CELA MAIS EN PIRE…S'assurer c'est surtout éviter tout CDS à l'horizon…Donc suspicion extrême : l'indice décidé dans l'illégalité maffieuse et l'opacité antirépublicaine n'illustre absolument pas la PROTECTION promise.

 

              Plus vous augmentez la protection plus votre ruine devient immense !!!

 

S'il y a donc eu tromperie avérée sur la marchandise et vu la " jurisprudence Kerviel",                        les CDS doivent tout REMBOURSER…

 

Ce qui ne leur sera pas difficile – vu qu'ils ont gagné 2 fois déjà

                                                les sommes qui sont en train de ruiner l'Europe …

 

Si vous aviez le moindre doute sur ces mécanismes voyez la plus grande enquête de fond connue sur la spéculation : "Activités des financiers" qui vont 7 fois, du 29 mars 2011 au 27 mai 2011, sur imagiter.fr, vous faire voyager de "un par un tombent leurs alibis" à "de plus en plus difficile de battre le marché ?"…eh non ! de plus en plus facile, chiche ?

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lejournaldepersonne 17/11/2012 15:38


démonstration impeccable - zéro défaut, pas un oubli - qui REFUSE de lire cela (sa peur "avoue" pour lui ou elle) eh bien perd un des accès au futur, donc agir comme son propre ennemi - c + que
clair - ils vont s'imploser "sans que nul n'aie besoin d'intervenir" c'est cela ?

imagiter.over-blog.com 02/12/2012 11:19



nous faisons beaoucoup de textes de fond - oui des REFERENCES !!!