Osons que l’Afrique nous dise nos vérités

Publié le par imagiter.over-blog.com

Osons que l’Afrique nous dise nos vérités

Un œil sur la carte du monde, la Terre, ce qu’il a de plus réel, ne s’y trouve nulle part. Nous devons, alors, veiller à ne pas perdre le sens des réalités. Aussi, le titre du texte répond  au «Osons dire la vérité à l’Afrique», de Bernard Lugan qui lui est favorable. Aussi, veut-il lui éviter les fausses bonnes solutions occidentales et, aussi, «nous » faire entrer dans un retour au réel global. Puisque qui ne veulent donc pas que l’histoire réelle de l’Afrique soit connue ? Oui celle qui fait apparaître que, depuis des siècles, le monde n'aide pas l'Afrique – mais l'Afrique aide le monde ! Et elle l’aide trop généreusement…

 

Nous allons entrelacer écologie, économie, politique, social, histoire et culture, ainsi que le pouvoir sous-estimé du savoir manié avec intelligence… « Lugan explique que la plupart des universitaires, journalistes, et décideurs politiques se basent, lorsqu’ils parlent de l’Afrique sur des données sinon faussées, du moins biaisées par les idéologies. Ce qui les conduit à mentir à l’Afrique, pour ne pas outrepasser la mauvaise conscience due à la colonisation. « L’on a toujours menti à l’Afrique », dit-il, et pour poser un discours de vérité, il faut « une remise à plat des mensonges ». Au commencement, raconte l’auteur, « l’Afrique était bien partie ». Elle possédait un potentiel certain, des ressources gigantesques [[ qu’elle a toujours mais qui lui sont prises ]] et un climat favorable. Lugan démonte le mythe du pillage de l’Afrique par les colons [[ qui existe encore mais différemment ]], dont la mémoire fait objet d’une culpabilisation systématique depuis les années cinquante [[ ceci n’est pas un argument, cette mauvaise conscience n’évite pas les mauvais comportements ]].

L’africaniste décrit ensuite les « mauvaises bonnes solutions ». Que ce soit la volonté, par l’Europe, de prendre à son compte le développement de l’Afrique, celle d’imposer la démocratie, ou encore de redessiner ses frontières, toutes ces idées ont rajouté des problèmes à l’existant. À cela, on peut ajouter les appétits de la Chine et des États-Unis qui ont privilégié l’économie de comptoir. C'est-à-dire qu’ils profitent des ressources sans que l’Afrique en profite en retour.{{et L’Europe non , Voir la vidéo récente des démarches de l’Allemagne, banquière de l’Europe !]] Ces fausses solutions viennent principalement de la tendance occidentale à projeter sur l’Afrique ses propres valeurs. Or celles-ci ne sont pas adaptées à l’Afrique, car il y a une différence de culture et d’histoire, qui ne peut se résoudre par une simple incantation à la démocratie.[[ surtout lorsque ces dirigeants ne sont pas de modèles de comportements démocratiques ]] L’Europe se voile la face et refuse de voir sa différence avec l’Afrique, d’où l’échec de son « diktat démocratique » [[ qui est une forme de pillage, culturel, politique et social…]].

Dans une troisième partie, Lugan affronte l’avenir et les solutions pour améliorer le sort du continent. C’est le retour au réel. La priorité est d’arrêter le « suicide démographique ». La population croît plus vite que les infrastructures et les capacités de production. L’Afrique, autrefois exportatrice de nourriture, en importe désormais en grande quantité.[[ ce sont les résultats désastreux des monocultures imposées par les multinationales alors que, traditionnellement, l’Afrique avait une culture vivrière très équilibrée. Ces interventionnismes incessants sapent les efforts des populations !]] Et cela a tendance à s’empirer [[ oui les cupidités des multinationales ne voient pas de poses de limites faute d’esprits ardents qui le leur disent bien enb face de laisser l’Afrique tranquille !]], ce qui provoque exodes, famines, émeutes de la faim…La seconde priorité est de redéfinir l’État en Afrique, et de l’adapter au réel. C'est-à-dire de prendre en compte les ethnies. Pour sortir du problème des frontières [[ imposées par les découpages aux cordeaux irresponsables des occidentaux !]] et de l’impasse démocratique, Bernard Lugan propose de privilégier le vote communautaire (une communauté = un vote) et de sortir du vote individuel, qui est propre aux sociétés occidentales, mais dont la traduction dans les sociétés africaines plus communautaires est loin d’être évidente. Enfin, la troisième priorité est de sortir de la logique de culpabilisation/déculpabilisation qui enchaîne l’Afrique et l’Europe [[ ceci méconnait qu’au minimum l’Europe doive faire la moitié du chemin : les documents joints ne semblent pas prouver ce genres de démarches. Respects des cultures, des traditions, équités des échanges, plus de monopolisations des ressources comme Bolloré pour la France, etc. Sinon c’est exiger, irrationnellement, que l’Afrique fasse tout le boulot !]]. Cette logique, vieil héritage moral de la décolonisation, infantilise les Africains et tétanise l’Europe. Mais cela sous-entend d’avoir un langage franc sur la réalité de la colonisation, en reconnaissant ses erreurs, mais aussi ses bienfaits [[ dus à certaines personnalités humaines et non au principe de colonisation lui-même. Faut pas pousser !]]. »

………….........………….*************************************

La-transition-énergétique-et-écologique-des-pays-du-Sud-version-Mooc

Une autre prospérité que la nôtre pour l’Afrique ?[[ voici qui change, effectivement, son futur ]]. Si le climat constitue un enjeu global, les écosystèmes étant interconnectés, les causes et les conséquences du changement climatique ne sont pas uniformément réparties sur la planète. Le continent africain n’est ainsi responsable que de 4 % des émissions de gaz à effet de serre alors même qu’il est déjà sévèrement affecté par les conséquences des dérèglements climatiques [[ les pollueurs, ces multinationales qui prennent toujours et ne participent jamais à ce qu’elles prennent doivent les…dédommager. Et substantiellement. La justice internationale est là pour ça !]]. De même, les défis et les opportunités pour inverser le cours des choses diffèrent fortement d’un point à l’autre du globe. La question climatique, parce qu’elle trouve son origine au Nord et a des impacts et des conséquences majeures sur les dynamiques de développement au Sud, doit être envisagée dans un cadre global de solidarité internationale et de redéfinition des rapports Nord/Sud [[ pour le moment c’est l’Afrique qui donne….oui et le reste du monde qui prend !]]. Elle doit être l’opportunité de repenser le développement, en faisant de la transition énergétique et écologique l’occasion de construire dans ce monde d’interdépendances, une prospérité partagée.[[ ce qui ne devrait pas être si difficile à ceux qui se définissent comme n’ayant plus la mentalité de…colons !]].

 

L'agriculture-africaine-peut-changer-les-données  L’agriculture africaine est stratégique par rapport aux effets globaux du changement climatique.

Le MOOC ** montre ainsi combien les pays du Sud ont un rôle spécifique à jouer dans ce bouleversement complet des modèles économiques, commerciaux et politiques actuels, au service d’une transition énergétique et écologique efficace. Du fait des dynamiques d’investissement dans lesquelles ils sont engagés, ils ont aujourd’hui l’opportunité d’inventer une autre prospérité. Ce que souhaite montrer plus largement ce MOOC, c’est que la transition énergétique et écologique dans les pays du Sud offre l’opportunité de construire un autre développement [[ qui ne reflète plus du tout les impasses occidentales ]], en revisitant le rapport de l’homme à la nature [[ l’occident, malgré ses discours trompeurs, y reste très en retard]], la toute-puissance de la marchandisation [[ le retour actuel du non marchand comme valeur trouve des échos en Afrique ]] et de la compétition, l’appropriation de la gestion des communs [[ des jugements récentes de tribunaux internationaux auront souligné que les propriétés abusives occidentales doivent se voir immédiatement limitées par des…devoirs rationnels qu’elles ne remplissent surtout pas !]]. »

>>> **  Un MOOC (pour massive open online course, d'après l'anglais) ou formation en ligne ouverte à tous (FLOT), aussi appelée cours en ligne ouvert et massif (CLOM), est un type ouvert de formation à distance capable d'accueillir un grand nombre de participants, selon Wikipédia.

Bon, l’Afrique apprend et nous alors ne devons-nos pas apprendre ? Des origines de l’Homme (*** voir en annexe) aux conflits d’aujourd’hui, au fil de 250 cartes accompagnées de notices explicatives, cet atlas inscrit sur la longue durée, fait le bilan des connaissances historiques autour du continent africain à travers les permanences et les ruptures qui expliquent les crises actuelles et qui permettent d’annoncer celles de demain. Cet ouvrage, sans équivalent, est l’outil de référence indispensable à tous ceux qui veulent connaître les constantes historiques et ethniques qui fondent la géopolitique de l’Afrique, ou plus exactement des Afriques, et sans la connaissance desquelles tout ce qui est dit ou écrit sur ce continent relève de la…méconnaissance volontaire. Oui, pour le moment les efforts occidentaux ne sont pas à la hauteur des problématiques…causées par eux ! En effet, il ne s’agit plus de colonisations mais bien des dénis de réel au sujet de ses conséquences !

……………………….**********************************

Décoloniser-les-arts-:-les-blancs-doivent-apprendre-à-renoncer-à-leurs-privilèges

« Décoloniser les savoirs, décoloniser les mentalités, la philosophie… et maintenant décoloniser les arts. Deux ouvrages sont parus en France à quelques jours d’intervalle, les 19 et 23 septembre, qui questionnent les milieux culturels occidentaux, notamment français, et africains. Dans Décolonisons les arts !, recueil de témoignages, une quinzaine d’artistes travaillant en France dénoncent le racisme auquel ils sont sans cesse confrontés dans leur profession [[ voir la vidéo Tous censeurs ?]]. Théorique et analytique, Les Miroirs vagabonds ou la décolonisation des savoirs (arts, littérature, philosophie), de la philosophe franco-algérienne Seloua Luste Boulbina, est davantage tourné vers la situation africaine. Ces deux livres rejoignent en librairie le récent En quête d’Afrique(s). Universalisme et pensée décoloniale, de Souleymane Bachir Diagne et Jean-Loup Amselle. Concept qui a accompagné les luttes pour l’indépendance, la décolonisation est revenue en force dans l’aire francophone ces dernières années. A tel point que le mot d’ordre décolonial semble dorénavant remplacer le post-colonialisme [[ ce qui semble bien plus sain ]] et s’imposer à qui veut penser réalités africaines ou diasporiques. » Diasporas dues en grande partie aux découpages arbitraires et si stupides des frontières par les…coloniaux ! Qui ignoraient complètement la réalité des ethnies ce qui aura inventé de toutes pièces nombres de conflits actuels (ethnies se trouvant entre 2 pays, surpuissance d’une ethnie sur l’autre ou les autres, etc.). 

Lire aussi :   Comment chasser le colon de sa tête

En effet, la base de l’Afrique c’est la diversité de leurs ethnies, les ethnies sont les pays,  pour eux qui ne sont pas individualistes séparés: le comprendre permet, en effet, ne les aider sans leur nuire…« Mieux vaut être né en Norvège qu’au Niger, ou au Botswana qu’au Tchad. La mise à jour de l’indice de développement humain (IDH), publiée vendredi 14 septembre par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), ne révèle pas de grands bouleversements dans ce classement du bien-être à l’échelle mondiale. Il décrit cependant, au sein du continent, une diversité de situations qui bat en brèche l’idée réductrice d’une Afrique homogène condamnée à stagner en queue de peloton. [[ vision pro-occidentale et non multipolaire qui semble vouloir perdurer…]].

Lire aussi :   « Oui le taux de pauvreté en Afrique recule, mais le nombre de pauvres augmente »

Le Botswana figure, avec la République dominicaine et la Turquie, parmi les pays qui ont gravi le plus de places dans le classement depuis le début de la décennie. Les nouvelles estimations de l’espérance de vie à la naissance – dont l’horizon avait reculé de treize ans au plus fort de l’épidémie de sida – en sont la principale raison.

En-Afrique-cinquante-nuances-de-développement-humain

 

Ainsi le Gabon, seul État au sud du Sahara, avec le Botswana et Maurice (classé au 1er rang subsaharien et au 65e mondial), à appartenir au groupe des pays dont le niveau de développement humain est considéré comme élevé, chute de 40 places lorsque les économistes intègrent la forte concentration des revenus liée à la rente pétrolière, qui ne profite qu’à quelques-uns [[ ces analyses sont aussi valables pour l’Europe, dont les statistiques officielles n’intègrent pas L’IDH, qui, depuis 2011, mesure aussi les inégalités, ce qui permet de prendre en compte la distribution bien trop inégale des richesses !]].

.Lire aussi :   Ces pays africains en passe de remporter le pari du développement

« Les chiffres que nous publions depuis vingt-huit ans montrent que des progrès sont possibles, même s’ils sont inégaux », s’est réjoui l’économiste du PNUD Selim Jahan, en commentant l’évolution enregistrée au cours des trois dernières décennies dans les différentes régions du monde. L’Afrique subsaharienne a été celle où les progrès les plus rapides [[ ce qui contredit frontalement les préjugés véhiculés par les médias dominants sur le retard «obligatoire» des Noirs…cela ne semble pas du tout être le cas. Alors fin des calomnies ?]] ont été observés au cours des années 2 000, avant le ralentissement provoqué par la crise financière et la chute des cours des matières premières. L’écart entre le Niger, qui occupe la dernière place du classement, et la Norvège, à la première place, n’en demeure pas moins vertigineux [[ c’est que l’Afrique ne vient pas piller la Norvège ]] : à la naissance, un enfant nigérien a une espérance de vie inférieure de près de 22 ans. Il peut en moyenne espérer fréquenter les bancs d’une école pendant deux ans, contre plus de douze pour un enfant du royaume scandinave. Ses parents vivent avec moins de 1 000 dollars par an (moins de 860 euros), 68 fois moins que s’il avait vu le jour en Norvège.

Sur le continent, les pays les plus pauvres sont aussi les plus inégalitaires et ceux où les femmes disposent du moins de droits et de choix [[ ce pourquoi, en général, elles sont bien plus actives dans les économies locales …donc à un futur commun plus sûr. Au point qu’il a pu être dit que personne ne travaille plus qu’une femme africaine…surtout pas costards-cravates !]]. Au Tchad, deux tiers des femmes de 15 à 24 ans sont analphabètes, contre moins de deux sur dix au Rwanda, où l’égalité hommes-femmes est une priorité. En Namibie, les femmes restent plus longtemps à l’école que les hommes et l’écart de revenus entre les sexes est beaucoup plus faible qu’ailleurs. Plus d’un pays sur deux en Afrique subsaharienne continue d’afficher un IDH « faible ». Dans le reste du monde, seuls cinq pays sont dans une situation comparable, selon le classement du PNUD, qui ne prend pas en compte des États comme la Corée du Nord, pour lesquels les statistiques ne sont pas disponibles. Il s’agit des îles Salomon, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, de l’Afghanistan, de la Syrie et du Yémen. Dans les deux derniers cas, la guerre explique une brutale dégradation des indicateurs sociaux et de l’espérance de vie au cours des années récentes. Tout comme elle reste, pour la plupart des pays africains bloqués dans le bas de cette photographie mondiale, un facteur chronique d’appauvrissement [[ il faut que l’occident trop avide n’exporte «ses» guerres dans les autres pays !]]. Nous abordons, enfin une vision plus contestataire et qui touche très fort à ceci : la dette africaine n’existe pas, elle a été réglée plusieurs fois, selon le Comité pour l'abolition des dettes illégitimes (anciennement Comité pour l'annulation de la dette du tiers monde), soit le CADTM, fondé en Belgique en 1990. Dont voici un texte :

…………………………......************************************

Qui-est-responsable-du-sous-développement-en-Afrique-:-les-femmmes-africaines-ou-le-G20-?

« Les causes du « sous-développement » africain ne sont apparemment pas enseignées à l’ENA, pas plus que celles des « sans-dents » de son prédécesseur. Confondre les symptômes d’une maladie, ou d’un grave problème comme la surpopulation, avec ses causes, est symptomatique de ces décideurs néolibéraux qui préfèrent faire porter la responsabilité des inégalités et des injustices sur les victimes plutôt que sur les responsables.[[ qui, sur le fond de choses, ne savent donc…pas penser rationnellement !]].  Mais pour cela il faut ranger l’histoire dans un tiroir inatteignable de sa mémoire. Oublier le pillage des ressources naturelles de ce continent par l’Europe depuis le milieu du XIXe siècle à travers la violente colonisation d’hier, le dramatique néocolonialisme d’aujourd’hui à travers les assassinats, la corruption, l’extractivisme, l’ingérence politique françafricaine et la dette illégitime. Oublier aussi la tragédie lointaine, de l’extraction de la force de travail durant les trois siècles précédents de ces dizaines de millions de jeunes africains, esclaves exportés dans des conditions pires que le bétail. Cette pensée tellement primaire de Macron sur les femmes africaines révèle un mépris raciste et sexiste, émanant d’un homme, d’un blanc et d’un chef d’État.

Sans-l'-Afrique-la-France-serait-un-pays-pauvre

Loin d’être responsables, les femmes africaines sont en fait les premières victimes de ce système [[du néocolonialisme maintenu sous d’autres formes et de l’extractivisme]]. En tant que pauvres, africaines mais aussi en tant que femmes. Les politiques d’ajustement structurel imposées au nom du remboursement de dettes illégitimes, ont fait exploser les inégalités entre les femmes et les hommes. Le travail gratuit des femmes déjà colossal s’est encore accru, puisque les femmes pallient aux services sociaux démantelés [[ c’est qu’ils existaient donc, que l’Afrique est plus développée qu’on l’admet mais que ses efforts sont volés par les fous capitalistes…ainsi que par le Fmi vendu à l’argent et les multinationales…qui appauvrissent clairement l’Afrique et doivent lui reverser…les trop perçus !]] en s’occupant des enfants, des personnes âgées ou malades. Les coupes dans les budgets de santé [[ idem : or la fécondité maîtrisée vient d’une éducation suffisante et d’une santé appropriée – faut commencer par ne pas mettre les charrues avant les bœufs, ne pas exiger des résultats tout en retirant les moyens pour y arriver. La responsabilité occidentales et des ses multinationales est claire : ils doivent dédommager ! Et surtout ne plus exiger une fausse dette…soit les formes d’un autre colonialisme !]] ont mis à mal leurs droits sexuels et reproductifs. Aujourd’hui, 830 femmes meurent chaque jour de complications liées à leur grossesse ou accouchement et qui pourraient être évitées. Ces femmes vivent à 99 % dans les pays en voie de développement.

La violence des politiques extractivistes et impérialistes prend une couleur bien singulière et amère en ce qui les concerne. Le viol de masse s’avère une arme politique braquée vers les femmes. Que ce soit lors du pillage du coltan et de la cassitérite en République démocratique du Congo (RDC), par exemple. Ou encore lors du génocide rwandais, dans lequel la complicité des autorités et des banques françaises est avérée et au cours duquel l’ONU estime à au moins 250 000 le nombre de viols de femmes. Ce sont les discours à la Macron qui alimentent l’idée que les enfants des pauvres sont une charge pour la société  [[ alors que ce sont les trop riches les sur-assistés et le capitalisme-libéral la charge la plus injuste et imméritée que doive supporter la société ]]. Ce sont ces mêmes discours qui ont abouti à des avortements et stérilisations forcées pratiquées en masse sur des femmes minorisées, notamment dans les colonies françaises, comme le montre la politologue Françoise Vergès dans son ouvrage, Le Ventre des femmes, 2017.

[[ la conclusion en devient, avec les précautions rationnelles adéquates que ]]…Le G20 fabrique du sous-développement…(…) Comme à l’accoutumée dans ce genre de rencontre au sommet, le G20 compte éteindre un feu avec un lance-flammes. Car les vrais responsables du soi-disant « sous-développement » de l’Afrique sont biens tous les Macron au pouvoir ainsi que leur monde : le FMI, la BM, les chefs d’États occidentaux et les régimes africains complices, le G20, le Club de Paris, les gouvernements français successifs…» (par Nicolas Sersiron et Anouk Renaud)

…………………............***************************************

>>>>>>>>>>>>>>>   ---      ANNEXE       ---    <<<<<<<<<<<<<<<<

Nous avons une forme de dette morale que nous évitons de payer…celle-ci…L'ADN, nos ancêtres et nous (la vidéo)  - Oui, que vous le vouliez ou non, que nous le voulions ou non, les scientifiques sont formels. Nous venons tous d’Afrique. Nous devons vraiment toute la vérité à nos…ancêtres communs !

 

« À vous qui nous lisez, à votre famille ou à vos collègues, à vos voisins ou à vos amis, nous avons quelque chose à vous dire que l’on oublie trop souvent : nous faisons partie de la même famille. Par famille, nous n’entendons pas de liens affectifs, mais bel et bien de la similarité impressionnante de notre bagage génétique. Le film d’Arte réalisé par Franck Guerin et Emmanuel Leconte nommé « L’ADN, nos ancêtres et nous », nous emmène faire un tour au plus profond de nous-mêmes, et par conséquent, de notre histoire. Cette même histoire trop souvent « ironique » et cruelle, façonnée par des croyances basées sur des différences qui font pourtant notre plus belle richesse.[[ ce pourquoi le capitalisme régressif est perversions qui parviennent à salir et mentir sur tout ce qui est grand, beau et réconfortant…mais sans jamais y réussir complètement!]]. En effet, tous les êtres vivants descendent d’une seule et même espèce vivante, une cellule originelle, apparue sur terre il y a environ 3,8 milliards d’années. Par « être vivant », il faut entendre « toute forme de vie ». Cet organisme formé dans l’eau des océans est à l’origine de l’entièreté de la biodiversité terrestre, c’est-à-dire qu’en prenant deux espèces au hasard, elles n’ont forcément fait qu’une, à un moment ou à un autre de leur évolution [[ nous ne descendons pas que du singe, mais de toutes les formes de vie puisque la Vie est une : est-ce pire ou meilleur ?]].

Par exemple, l’ancêtre commun entre l’homme et la levure a vécu il y a 2,5 milliards d’années; il en résulte 30 % de gènes communs entre l’Homme et la levure aujourd’hui. Également, le dernier ancêtre commun entre l’Homme et le champignon existait il y a un peu moins de 700 millions d’années. Il n’y a que très peu de gènes qui sont uniquement propres à l’Homme, pour ainsi dire, la différence de codage ADN entre l’Homme et le chimpanzé n’est que de 1% ! La différenciation et le rythme d’évolution entre ces deux espèces va dépendre de la manière dont les patrimoines génétiques s’expriment [[ partout les preuves que ce n’est pas l’inné qui fait la société mais l’acquis ne peuvent que clore les graves délires des racistes ! Leurs racismes empirant tout et ne résolvant rien, ne repose que sur les…idées les plus fausses du monde !]]. Ah oui, si d’aventure vous entendez des petites phrases telles que « Oui, mais là bas, ils ne sont pas comme nous » ou « Chacun chez soi » ou autres jetés de mots littéralement « racistes », n’hésitez pas à sortir ce qui va devenir votre plus beau contre-argument : si l’on prend au hasard le génome de deux personnes aléatoires sur la planète, il est identique à 99,9% [[ ce pourquoi il et recommandé aux racistes de ne jamais demander de recherche sur leur passé génétique – les claques à leurs croyances sont trop rudes !]] – nous sommes uniquement une petite famille homogène et jeune de 7 milliards d’individus. Nos différences physiques sont donc cachées dans le 0,1% de différence entre un allemand et un malgache, un papou et un inuit, un chinois et un iranien etc. [[ et les africains sont, aussi, nos frères et sœurs ou nos cousins et cousines…ce qu’en Afrique du Nord, les peuples semblent savoir avant nous, nous attribuant des… « cousins » à chaque détour de phrase !]].

Pour faire plus simple, nous ne sommes que des piles de dossiers ou des cartons d’archives ambulants ! Nous ne sommes qu’un énoooorme bouquin ! Un corps humain contient une quantité presque inimaginable d’ADN. Pour la petite histoire qui passe bien au dîner, vous pourrez dire que notre ADN déroulé en filament et mis bout à bout atteindrait 12 milliards de kilomètres, soit le diamètre du système solaire. [[ ce qui rappelle à quel point les nommés anticonformistes, alors qu’à notre avis c’est l’inverse, ce sont le autres qui ne fonctionnent pas bien, oui eux/elles se sentent sans cesse univers, unis vers aussi, et reliés aux immensités cosmiques comme si on y était…en fait, ils y sont…Pourquoi ne pas commencer à suivre ces seules grandes réussites de l’époque : eux/elles ?]]. Rien que cela. La quantité d’informations est telle que nous n’en savons finalement que très peu à propos de l’ADN : à peine 2 % de l’histoire de l’humanité contenus dans ce filament. Une autre caractéristique incroyable de l’ADN est que sa lecture est universelle : c’est à dire que le système de codage de l’ADN, resté le même depuis des milliards d’années, se lit de la même manière chez l’Homme, l’hibiscus, l’ananas ou la pie. Et ? «L’Homme, contrairement à l’animal, pense ; mais l’animal n’a pas à penser, il sait.» Baptiste W. Foisy [[ ce pourquoi la destruction des biodiversités est un crime CONTRE NOUS-MÊMES, en rien le minable capitalisme ne mérite cela…nous gâchons nos vrais trésors, nous perdons nous richesse durables, nous sommes plus cons que la lune, bref, nous suivons le pire des systèmes possibles eu lieu de le quitter tout net. Et ? L’Afrique parait comme le nouveau gouvernail qui va nous remettre à flot. Puisqu’elle va nous obliger à réviser toutes nos idées erronées et, surtout, changer nos comportements…plutôt suicidaires qu’autre chose ! Genre ? La grande famille mondiale va tout résoudre. Nous sommes pareils eu fond mais nos différences sont autant de solutions aux problèmes…C’est une chance magnifique non un obstacle…et tant de trouvailles dues aux retrouvailles de la grande famille dispersée…]].

D’ailleurs, le passage de ces données génération après génération admet des « erreurs de copie de données », qui sont en fait l’origine de nos mutations, de notre évolution. En remontant le fil de ces erreurs, les généticiens remontent petit à petit le fil de l’histoire de l’humanité. Une des « erreurs » qui a fondé notre espèce n’est autre que la capacité de réfléchir. Explication : La population mondiale descend directement d’un tout petit groupe d’individus, soit seulement 10 000 personnes, soit l’équivalent d’une toute petite ville responsable de la diversité humaine qui fait notre richesse. Ce petit groupe à l’origine de ce que l’on appelle « l’Homme moderne », se situait en Afrique, berceau de l’humanité. Une minorité de scientifiques s’accordent pour dire que le berceau serait en fait situé en Europe et non en Afrique, ou encore une nouvelle découverte au Maroc démentirait cette affirmation. Malgré tout ce que nous savons, la modestie est de mise : nos origines ont encore bien des secrets ! (D’ailleurs, la seule chose à garder sûrement en tête est que nous sommes des primates comme les autres.). Bref, CQFD : si nous venons effectivement d’Afrique, la sécheresse et la chaleur de ce continent va pousser le code génétique humain à évoluer pour s’en prémunir. C’est à cette époque que notre tête, notre cerveau s’est développé, s’est complexifié pour réfléchir au lieu de simplement savoir.[[ ce pourquoi le capitalisme commet le pire crime contre le futur ; soit sa haine de l’intelligence et son délire de dément que l’argent saurait tout, car même s’il savait tout il ne sait pas réfléchir…soit dans «l’informe» trouver ce qui inForme, donne forme et…formulations !]]. Le cerveau humain va passer de « savoir » à « savoir qu’il sait » : ré-flex-ion (« miroir », pour ceux qui n’avaient pas compris). C’est cette capacité à réfléchir qui nous différencie des autres animaux et qui permet, entre autres, de nous adapter.

« Pouvez-vous imaginer ce que le monde pourrait devenir si chacun acceptait que nous n’étions qu’une grande famille ? [[ déjà fait, pour nous compte, mais une famille non religieuse, ça empoisonne tout…Clair que la conscience en sort «augmentée» mais naturellement et sans aucun effet secondaire…clair, aussi, que la place de l’argent est nettement surestimée, sa partie « poison » est trop cachée !]] », de Desmond Tutu, prix Nobel pour son opposition à l’apartheid en Afrique du Sud.

OK, donc nous venons tous d’Afrique et nous pouvons réfléchir : poursuivons ! C’est d’ailleurs à partir du moment où l’Homme a pu réfléchir qu’il a commencé à migrer [[donc pas de migrations, nous n’existerions pas. L’histoire, la grande, contredit les comportements les moins nobles…]]. On appelle «l’effet fondateur» lorsqu’un petit groupe se détache d’un plus grand ensemble pour former une nouvelle population. C’est ainsi que sont nées les [[ les si légères différences puisque de moins de 1 %]] différences, via les migrations des populations sur plusieurs dizaines de milliers d’années – les non africains ne sont qu’un échantillonnage, un sous-groupe du grand ensemble d’origine.  L’un des scientifiques interrogés dans le reportage explique avec simplicité que « l’histoire de la migration humaine se fait par tous petits pas. À l’origine, lorsqu’un groupe voyait de la fumée s’échapper d’un camp voisin, c’est qu’il était temps de partir. À raison d’un kilomètre par jour, on fait le tour de la terre en seulement quelques milliers d’années ! ». C’est donc à l’occasion de 3 vagues de migrations majeures il y a 40 000 ans que se sont dessinées les différentes populations humaines :

– Une vers l’Occident, en terres européennes
– Une vers l’Asie jusqu’en Australie
– Une vers le Nord-Est du continent asiatique jusqu’à la Sibérie

Et que, lors de cette troisième vague migratoire jusqu’en Sibérie que certains hommes ont profité de la glaciation du détroit de Gehring pour mettre le pied sur un nouveau continent [[donc Christophe Colomb n’a pas découvert l’Amérique : ou alors sa découverte date de 20 000 ans…avant sa naissance ]]. Certains pousseront même leurs migrations jusqu’à la terre de feu, en Amérique du Sud : les pions sont placés, l’histoire d’aujourd’hui et de demain a véritablement commencé. Ces migrations sont le pilier, les fondations de notre humanité. Leurs adaptations aux différents environnements et climats vont définir nos différences physiques dont la plus importante : la couleur de peau. Cette couleur de peau n’est que le résultat des variations de l’ensoleillement. Tous les hommes à l’origine avaient la peau noire [[ et donc de ne plus avoir a peau noire..ce n’est pas bien…Nous (les européens) sommes en fait les descendants de mutants [[soit des migrants à la puissance + !). Ce qui nous enlève tous les droits naturels et historiques d’avoir des politiques de sur-rejets actuels. Car ? Toutes les migrations actuelles, toutes, sont les résultats des politiques occidentales passées. C’est nous qui avons commis les erreurs, à nous de les réparer au lieu de nous en prendre, plus qu’illégitimement, aux victimes de nos erreurs…C’est retour à l’expéditeur, nous ne pouvons donc pas expédier en affaires courantes…le centre de nos responsabilités !]]

Nouvelle anecdote sympa à raconter lors des petits diners familiaux : pourquoi les européens sont blancs ? L’éclairement étant plus faible, la peau blanchit car une peau claire est plus apte à fabriquer de la vitamine D [[ D comme déconne pas !]] Voilà. Donc à la rigueur, la seule différence entre un homme blanc et un homme noir est que l’homme noir fabrique moins de vitamine D (vu qu’à l’origine, il en a moins besoin). Cependant ! Il serait très réducteur d’expliquer l’immense diversité des populations humaines uniquement avec les environnements, avec ce que l’on appelle la sélection naturelle [[ qui est une…connerie vue que sa proposition reste tautologique...si ça réussit c’est une sélection mais si ça rate aussi…Alors ? Seule l’idéologie des inégalités « aime » le mot sélection, il n’y en aucune mais choix et choix qui bifurquent et autres choix impliqués par les précédents, etc.]]. En effet – instant coquin -, l’Homme s’est muté notamment avec la sélection sexuelle : c’est à dire que certains traits attirent plus le genre opposé que d’autres selon les régions du monde. En Europe par exemple, on peut penser à la blondeur ou la pilosité par exemple, ce qui augmente la prolifération de ces mêmes traits au sein de notre population. Cette sélection sexuelle renforce d’autant plus la diversité entre les êtres humains [[ ce pourquoi l’idéologie des inégalités nous PERD la sociodiversité et cela reste un crime contre le futur. Inadmissible ! L’inégalité c’est tous pareils et l’égalité c’est nous pouvons toutes et tous être différents en paix. Seuls des pervers ont pu faite croire l’inverse ]].

Morale de l’Histoire : Racisme, discrimination, colonisation, esclavagisme etc. , sont des phénomènes basés sur des différences physiques ou culturelles, mais complètement dérisoires puisque nous sommes de la même famille. La multiplicité des individus nous évite toutefois la consanguinité, bien sûr, mais nous venons tous d’une seule et même cellule flottant au fond d’un océan, il y a de cela 3 milliards d’années. L’Homme qui appartient à la même vie que les animaux et végétaux est donc « un peu » différent des autres êtres vivants par plusieurs de ses capacités : celle de la réflexion, de la migration et de l’adaptation. Prenons conscience de la futilité des problèmes que nous rencontrons, de l’infime valeur des choses que nous possédons ou désirons et de l’importance de continuer à porter ce message génétique ! »

….qui est de NE PLUS PORTER atteinte à la Vie car chaque fois que nus détruisons la biodiversité nous nous diminuons. Les animaux et la végétation c’est la Même vie que la notre

…la nôtre a donc BESOIN de leurs vies. Et nous savons déjà que si nous perdons la biodiversité nous allons tous et toutes crever misérablement

Alors inutile de l’expérimenter. Stoppons le capitalisme – la pire des Incultures !

….……........…(à suivre)

……….......................……………**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

           Que la vaste lucidité nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

…les anti-élites actuelles (…celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Osons que l’Afrique nous dise nos vérités
L’Afrique offre bien trop au monde...

L’Afrique offre bien trop au monde...

4 % seulement des pollutions...l'occident s'empresse d'y déposer les siennes !

4 % seulement des pollutions...l'occident s'empresse d'y déposer les siennes !

Osons que l’Afrique nous dise nos vérités
Osons que l’Afrique nous dise nos vérités
Osons que l’Afrique nous dise nos vérités
Le savoir est l'arme de tous les développements

Le savoir est l'arme de tous les développements

plus il sera partagé plus le développement sera concret.

plus il sera partagé plus le développement sera concret.

pour commencer, comme ceci :

pour commencer, comme ceci :

Bernard Lugan – L’histoire plurimillénaire de l’Afrique,  Atlas historique de l'Afrique : des origines à nos jours, 3 octobre 2018

Bernard Lugan – L’histoire plurimillénaire de l’Afrique, Atlas historique de l'Afrique : des origines à nos jours, 3 octobre 2018

Bernard Lugan -  Osons dire la vérité à l’Afrique, mars 2015 ...En commençant par nous dire la vérité à nous !

Bernard Lugan - Osons dire la vérité à l’Afrique, mars 2015 ...En commençant par nous dire la vérité à nous !

Osons que l’Afrique nous dise nos vérités
C'est bien l'occident qui déstabilise le monde...règlant toujours ses problémes...ailleurs !

C'est bien l'occident qui déstabilise le monde...règlant toujours ses problémes...ailleurs !

Osons que l’Afrique nous dise nos vérités
Osons que l’Afrique nous dise nos vérités

L'Occident s'est positionné en Unique promoteur du développement, donnant ainsi naissance à une industrie de lutte contre la pauvreté forte de plusieurs milliards de dollars. L'aide au développement n'a jamais été aussi… lucrative. Pourtant, les résultats ne sont pas toujours concluants. Parfois, ils sont même catastrophiques. Parmi les dirigeants des pays émergents, de plus en plus de voix s'élèvent pour appeler au… changement.

Slim Dali, chargé d’études économiques à l’AFD, sur l’intensité énergétique du PIB et l’intensité carbone dans les pays du Sud.

Bernard Lugan | L'Arnaque de la Crise des Migrants. Honte extrême à l’Europe…

...un MOOC (pour massive open online course)...apprendre en très décentralisé...

Le monde n'aide pas l'Afrique – c’est en vrai l'Afrique qui aide le monde!

Très récent (notre méthode précède souvent l’actualité)…L’initiative allemande Compact with Africa, présentée comme une bonne pratique à suivre, consiste au renforcement des prêts et investissements privés en Afrique, autrement dit, ouvre (encore plus) la porte au surendettement des pays et au pillage de leur économie au profit des banques et multinationales occidentales. Du haut de leurs cravates et de leurs certitudes, les chefs d’État présentait cette fausse «aide» à l’Afrique (mais surtout à eux-mêmes !) comme un moyen de freiner l’immigration. N’y a-t-il pas, en effet, dans cette phrase de Macron la peur de voir les hordes de pauvresses et pauvres africains faire déborder la Méditerranée de leurs corps engloutis ?

Osons dire la vérité à l'Afrique (Bernard Lugan)…donc à nous-mêmes ?

Interdit d'interdire : Tous censeurs ? Ce qui admet que la censure censitaire (à la source) existe tout en la ...minimisant un peu trop !

Que vous le vouliez ou non, les scientifiques sont formels. Nous avons toutes et tous les mêmes ancêtres… L'ADN, nos ancêtres et nous 1 h 14 du 23 juin 2017 / par Diane Deswarte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Maria andrea 20/08/2019 08:09

Bonjour amis, je m'appelle Andrea Maria et je suis infirmière en médecine à l'hôpital universitaire de Sahlgrenska en Suède. Je suis mariée depuis plus de 6 ans avec deux enfants. Ma relation avec Andrea, mon mari au début, était douce, romantique et plus tard, elle s'est transformée en cauchemar, parce que mon mari me trompait vraiment et cherchait un moyen d'obtenir un divorce rapide. nous avons rompu il y a trois mois et nous sommes revenus après avoir tant mendié avec de beaux cadeaux d'amour. J'ai tellement aimé mon mari. Je ne veux pas le perdre à une autre dame, je n'aurais rien pu faire pour le blesser ou le faire se sentir mal à propos de moi plus… Je voulais juste qu'il retourne à la maison pour qu'il m'aime pour toujours. J'ai expliqué ma situation à un ami au travail. Mon amie Jennifer m'a conseillée de contacter plutôt l'aide d'un lanceur de sorts d'amour appelé Dr.Oduduwa de la nation afrikana avec une partie de sortilège magique qui priait de rendre son ancien amour, qu'il avait de puissants dons le charme de ramener l'amour et la confiance dans tout mariage brisé ou relation amoureuse brisée, j'ai cru et essayé, et cela a fonctionné pour moi, j'envoie un message électronique à Dr.Oduduwa via son contact de messagerie personnel ci-dessous;
 {dr.oduduwaspellcaster@gmail. com}.
Après que quelques municipalités eurent répondu à mon courrier, Dr.Oduduwa m'a dit qu'il pouvait m'aider à ramener mon amour ex avec une portion immédiate de mon charme, j'étais très heureux de trouver cet homme pour m'aider, j'ai suivi toutes ses instructions avec attention, étape par étape. des prières et des incantations que je fis moi-même chez moi avec des bougies allumées la nuit. Oduduwa me dit tout à faire chez moi pendant la nuit prières amour processus d'orthographe. J'ai tout fait comme indiqué. cela a commencé à fonctionner pour moi car quelques heures plus tard, j'ai reçu un appel de mon mari, j'étais tellement surpris et choqué qu'il cesse de m'appeler ou de m'envoyer des SMS depuis 3 mois, maintenant j'effectue immédiatement une prière d'orthographe d'amour mon Le mari Andrea est revenu à la maison pour s'excuser auprès de moi. Je suis tellement heureux de constater que la partie amoureuse travaille positivement sur mon mari en moins de deux jours. En ce moment, mon mari et moi vivons plus heureux que jamais auparavant. Je suis reconnaissant au Dr.Oduduwa, grand homme, pour ses talents exceptionnels. Au début, j'avais peur du doute, mais je l'essaie et cela fonctionne pour mon bien.
Je recommande sincèrement Dr.Oduduwa à toutes les personnes cherchant à rétablir la relation amoureuse perdue ou le sortilège amoureux à la recherche du véritable partenaire amoureux.
(dr.oduduwaspellcaster@gmail. com)