Voler comme un oiseau dans le ciel (10)

Publié le par imagiter.over-blog.com

5444404493_729be59f1f.jpg

Actuellement 5 êtres toujours vivants ont volé comme des oiseaux. Oui, se sentir  tellement " en harmonie " avec tout. Et savoir, intuitivement, que le temps ressemble plus aux tempos de dé-ployer toute chose, le corps dans toute sa plénitude de recevoir, qu'à soit disant en "manquer" de ce temps. En harmonie : songez au gigantesque nombre d'expressions de cette sorte que notre barbarie actuelle ne permet plus. Harmonie combien "comprennent" encore, sensuellement, le mot et combien, le vivent réellement ? Est- ce plus de la 1/2 ou des 3/4 de la réalité intégrale qui nous passe sous le nez ? Chaque mot, un sentiment, une émotion. Le rétrécissement d'expression (donc de vie) portée par cette non-civilisation outrancièrement inadaptée POUR VIVRE…oui vivre dans la plénitude de donner.

 

Fort heureusement, vous échappez, par votre envol, à nombre de pièges qui saccagèrent copieusement la vie de tant de génies. Notre barbarie s'avère inexcusable elle qui combat sans cesse les génies de toutes sortes et de toutes disciplines. Songez à cette phrase "avoir raison tout seul et en avance c'est avoir tort": dans la bouche de qui la mettriez-vous? Un soudard? Un bourreau? Une brute attitrée? Pas du tout c'est un personnage politique qui sous-tend, ainsi, bestialement, qu'avoir tort tout le temps et en masse c'est avoir raison. Cet aveu clair que l'organisation sociale, tournée vers le sordide, rejette systématiquement tous les génies, pour ne garder que les talents bien moindres mais formatables à des besoins qu'aucun débat de fond ne trouverait raisonnable et raisonné, essentiel et épanouissant ni admissibles et durables.

 

Notre Société ne veut pas du meilleur pour personne et le mystère du pourquoi les gauches et extrêmes gauches censurent, les excluent et rejettent autant que les droites (donc relaient ou font carrément leur boulot!) se verrait enfin résolu ? Cette barbarie médiocre qui nous prive de l'essentiel ne peut, effectivement, perdurer qu'à coups de matraquages, manipulations et désinformations (contrainte de cacher l'essentiel non ? comme les vampires qui craignent tant la splendide lumière du jour ?). Son fond n'est ni raisonnable ni sérieux: un "coup de semonce du réel" (que des humains "volent", par exemple!) ne peut que la faire disparaître en fumée. Dès que quiconque veut expérimenter le réel, il se détourne de la société et de ses trop nombreux non-savoirs qui égarent, pour apprendre "par lui- même".

 

Quel gâchis et condamnation fermes des pratiques actuelles. Rappelons que vous ne "vouliez" pas, au tout départ, vous envoler. Mais que votre état intérieur et les efforts constants que vous fournissiez afin de transformer votre corps en arts de détecter les nectars et votre esprit en métier à tisser des goûts et des couleurs - prédisposaient bien à l'envol. Aucun parti pris ni volonté de prouver quelque chose dans votre démarche…

 

Vous vivriez donc votre vol, en dehors de tous les poisons distillés dans tout l'espace social, dans le seul but de maintenir la civilisation dans la plus grande médiocrité, la mesquinerie intensive, l'absence d'envergure ou d'ambition collective. Vérifiez bien, vous apercevrez, alors,  que presque toutes les insultes, les exactions, les désinformations ou les diffamations ne sont centrées que "sur les meilleurs d'entre nous". A poursuivre vos recherches (vérifier va "avec" vérité) vous trouverez que cette société fait, très systématiquement, l'inverse de ce que nous proposaient tous les génies du passé. D'où cascades de catastrophes.

 

Une société d'impostures, fonctionnant principalement à la mauvaise foi et à la mauvaise volonté, - ne peut se prétendre durable. "Voler" nous extrait, collectivement, de ces sacs de nœuds. Un le fait, tout le monde en bénéficie mais avec tous les décalages dans le temps évidents. Le drame maculé de cette époque surgit en ce que la majorité des êtres se soient bardés (encombrés?) d'un très épais blockhaus afin de se protéger (de quoi, lorsque la protection provoque plus de mail que tout autre choix?) . Il en découle que quasiment plus personne n'est ouvert, communicatif, confiant, de plein pied sur le monde. Que les êtres réceptifs, hyper-sensibles se raréfient sans cesse. Que les folies furieuses des conformismes nous privent d'êtres essentiels et, qu'actuellement, nous soyons tous, absolument tous, immensément perdants...Un milliard de dollars pour un vie médiocre (sans intensité intérieure) c'est être perdant.

 

La Terre est incluse dans l'univers vertigineusement immense- pas l'inverse. De ce seul phénomène découle que l'univers ne peut que receler de nombreuses possibilités que nous pouvons ouvrir et dégager ou qui peuvent se révéler à nous. Cette évidence soulève les cœurs purs face aux trognes renfrognées et sans attrait des "prétendus-réalistes-du-toujours-nuire-aux-autres". La communication universelle ne ressemble pas aux diffusions médiatiques artificielles: il est arrivé à tout le monde de se trouver en "position" de grande réceptivité de notre extérieur (la Nature, ce qui vient de l'univers entier, l'esprit collectif), même si trop peu avaient, alors, accordé l'attention adaptée.

 

Tout le potentiel existe sens interruption, notre cerveau peut être qualifié de "magique" puisqu'en lui se concentrent toutes les simulations possibles. Nous pouvons faire défiler toutes les étapes de n'importe quel processus devant nous et n'appuyer sur "entrer" qu'après certitude.

 

Nous pouvons feindre des émotions  pour "amorcer" l'engrenage physique ou bien le tapis chimique qui va dissiper, effectivement cette fois-ci, l'aspect maladif ou toxique qui nous avait détérioré l'émotion. Nous pouvons devenir le miroir de la gestuelle de l'autre afin de dissiper le trouble psychologique installé. Nous pouvons…augmenter notre réceptivité. Par la géométrie, par exemple. Le langage nous devenant très pratique en se spatialisant. Percevoir, de nuancées manières, cette géographie dessinée du mathématique, facilite de nombreuses prises de conscience.

 

"Me voici tout suspendu en l'air, nous raconte notre volant plein de confidences, cela me fait ressentir à quel point nous gaspillons la plupart de nos "positions" faute d'un savoir raisonné des postures corporelles. Bien sûr, il existe le trésor des ostéopathes et kinés, mais c'est des rapports corps fonctionnement intellectuel dont il s'agit. Ainsi, est-ce tout l'univers qui m'encercle de ses ondes rayonnées? Ou moi-même avec le corps électrochimique qui crée l'écrin physiologique de ses besoins les plus profonds" ?

 

Répondre de la bonne manière à la vie qui vous invite, ainsi, à danser – c'est, quelque part, comprendre s'envoler !!!

 

(à suivre)

 

Publié dans corps des langages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lejournaldepersonne 17/05/2012 19:32

rubrique de très haut...niveau...ça vole très haut !!!

imagiter.over-blog.com 18/05/2012 10:42



merci de faire connaitre cette expérience merveilleuse et véridique