Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…

Publié le par imagiter.over-blog.com

Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…

Qui est ? Eh bien ce qui est…arrivé. Arriver c’est être ? Puisque nous disons bien être arrivé…et bien c’est être puisque nous disons bien–être ! etc. D’aiguille en fil tout le textile texte se coud avec nos corps à l’écoute complète (le son entendu est si dense !). Il existe ainsi des écritures pleine et non (les consistantes écritures prennent vraiment plus de temps – il faut écrire plusieurs fois le même texte afin de parvenir à dire le maximum de sens dans le minimum de mots…un peu comme un concentré à part qu’il n’est plus centré lorsque sa superficie est nulle part)…ceci peut offrir (le maximum de possibles se trouve en ce point. Oui regardons bien (.) ce point-là tout à fait à point, au point et point n’est besoin d’en dire plus)…

 

Et je marche dans le jour comme les trottoirs élargissent la rue. Je suis la flaque qui reflète tant d’ignorée beauté que terne est la vitrine à travers laquelle est admiré l’objet, je suis la flaque qui mire tant d’insoupçonnée bonté, que le pied inconscient et ignorant vient me salir. Je ne peux être reconnu ou ignoré que tel quel. Et puis dans la succession ininterrompue des cruelles saynètes que l’on nomme la vie, je suis pris dans le ring d’une fausse conversation, les cordes des regards ne me sont pas, a priori, favorables – il sera donc fait comme si le poing d’une phrase m’assommait. Par le fait même qu’hypocrisie vienne d’hypocritès, en grec ‘l’acteur », et que, transplanté dan une autre culture, elle se soit vue contaminée par la nécessité du marquage comme réalisation de la possession, de la propriété, ce qui, dans le domaine spirituel, se signale par le « fait pondéral », mettre du poids sur une valeur, la faire pencher en tel sens ou tel autre devient la seule activité intellectuelle de la « bella » romaine. « Penser est si difficile que la plupart des gens jugent », nous tendit pourtant C.G. Jung (p. 153 – Types psychologiques). Et juger pèse si lourd, que les mêmes préfèrent préjuger. Une seule chose, « l’unique » doit triompher. La diversité n’a jamais raison dans cette aliénation. Folie inconsidérée qui cause toutes les violences. La juxtaposition non concurrente de toutes les différences est tellement possible : et se nomme la vraie égalité ! Un des plus joyaux de l’Humanité. Le porter c’est resplendir. Qu’est-ce que…nous aurions raté le meilleur ? Semblerait…les meilleurs aussi !.

 

……………..***********************************************************************

Dans nos sociétés où l’utopie, toute l’utopie est au pouvoir, l’action précède l’idée, on fait et on joint, ensuite, par un collage farfelu de mots. Il y a plus de 150 ans, pour de pauvre motifs de méthode intellectuelle, il a été entamé la « dominialité », la séparation des couloirs respectifs qui étranglent clairement désormais toute vraie vie intellectuelle, qui donne – exemple parmi mille – la vie économique, politique, sociale, juridique, religieuse…etc. Bon. Le problème « devient » lorsque est cru que ces séparations existent en réalité et que la solution de papier veut s’adapter à cette inexistence. Les grilles de déchiffrement mettent des barreaux sur les regards emprisonnés, comme si l’emprise de la rationalité technique avait atteint une telle immensité qu’elle en serait arrivée à prendre la place de toutes les finalités. Bien loin de la technique vraie de l’idée, bruissant à travers les effets de langage, puisque la formule est dans la formulation, c’est dans la manière de formuler que se trouve la formule recherchée, la «poésie» (tout le contraire de mièvre mais rêche de combats de premières lignes – ce pourquoi sa douceur reste…incomparable. Et que son grand œuvre « la diction du dictionnaire » transforme en vrais souverains tout humain qui sait savourer le savoir et a l’humilité de prendre le temps de garder bien en bouche, digestion, dilation, respiration chaque mot. Mot qui ne « se donne » que dans notre précise diction…ce qui est tout le contraire de dicter (acte extérieur excréteur) puisque c’est d’abord pas notre pouvoir d’être (un milliard supérieur au pouvoir d’achat) que nous commençons à vivre la diction. Et que ce pouvoir d’être ne peut même imaginer le trop stupide enfantillage d’une…dictature…Le dictionnaire devenant même l’exact contraire d’une dictature puisqu’il se démontre comme le trésor le plus vaste et le plus inépuisable de l’espèce humaine – que la poésie déclenche mais n’enferme surtout pas !) poésie étant seule universelle. Oui par sa discrétion absolue même – elle mène le combat urgent de l’heure et retourne, encore plus discrète, en première ligne pour le suivant : elle seule conserve le panache des vrais grands qui n’ont jamais rien à prouver.

 

La Résolution, le dénouement du problème remis en mouvement, telle la bonne « solution » se convertit, dans le même mouvement, en « décision » (je suis fermement résolu = je ne porte plus que des solutions en moi), la volonté « convertie », assurée de planter ses racines dans le vrai, va jusqu'au bout, la matérialisation proportionnée du projet. L’intériorisation complète, avec boucles rétroactives, de la finalité : le but est à butiner sans arrêt, le but étant le butin se voit, ainsi, « devenu » atteint. Avant même de partir. Puisque se départir faut (résolution solution) partie oui mais réPartir, faire partir tous les partages. Les mots ? Plus vous recevez, plus vous recevez encore, il n’y a jamais de fin, de satiété. L’épicurien heureux avec rien reçoit (sans rien demander) toutes les récompenses que l’indigne Pouvoir culturel, égaré dans ses Prix frelatés, ne peut que sembler toujours plus bouffon et dérisoire. Il n’est souverain de…rien. Pas épicurien ! L’économie de tous les gaspillages (l’art royal de vivre sur Terre !) : donc le moteur si paisible de la fin du capitalisme (cet effondrement dans les puérilités et les immoralités)…Qu’y puis-je (dit l’épicurien qui démasque le trop avide vide hédoniste !) si je nage comme un poisson dans l’eau dans tous les secteurs de la pensée, et qui le pratique suffisamment afin de m’y « reconnaître » ? Cette civilisation (à la différence des 3 autres) n’a pas de rapport assez PHYSIQUE avec la pensée, l’idée pour comprendre réellement ce qui s’y passe. En dépit de Hegel qui hypostasia l’idée, « l’unique réel », « la procréation éternelle », le « concept, la réalisation du concept et l’unité des deux (Logique III 242). » Ou, encore, Schopenhauer où « l’idée c’est l’unité qui se transforme en pluralité par le moyen de l’espace et du temps, formes de notre appréhension intuitive. » L’idée, la pensée, n’ont jamais été assez prises au sérieux, et, en réalité, utilisées dans la vie sociale. Ce qui permet bien de saisir, au vol, que « celui qui ne connaît le monde que par sensation ne fera jamais de ce monde un problème moral (p393 – Types psychologiques). » L’hédoniste est un crétin qui n’est jamais…parti, trop vissé, inerte dans ses gloutonneries absurdes…pas de fin pas de…finesse (l’art consommé des fins que la finesse !)…Tandis que nous , nous galopons sans cesse sur les chevaux de toutes les libertés – les savourant à chaque seconde. La gratuité restera toujours…hors de prix…Serions-nous (alors) la civilisation la plus infantile qui soit ? La réponse inappropriée à la fonction de l’idée prend source dans la peur débile du changement, peur qui s’enracine elle-même dans le refus têtu de la diversité. Par quel DÉBUT bien commencer ? ---- L’unité a lâché les ballons multicolores de la diversité.

 

………………. L’unité a lâché les ballons multicolores de la diversité !

 

…………………………******************************************

 

"Qu'est-ce que", "Qui est-ce qui", "Qui est-ce que" et "Qu'est-ce qui"? Toutes les rimes chantent et rechantent jusqu’à ce que nous rimes des rimes…"Qu'est-ce que", "Qui est-ce qui", "Qui est-ce que" et "Qu'est-ce qui"? Si incroyablement survenues : - - venues ! Si les mots (qui sont de nôtre côté rappelons-nous sans cesse) avaient comme une inaccessible perfection – c’est que ne nous sommes pas assez habitués, apprivoisés, acclimatés, familiarisés à rouler avec eux, dans eux, autour d’eux, entre eux, pour eux, par eux ! Aussi ? Tôt ? Aussitôt tôt aussi et aussi vite, ce n’est ni tard ni tôt c’est aussi bien. Aussi si si reste la condition du si, la condition du au, du si au et du aussi. Tôt donc – nous avons séduit toutes les conditions qui le mirent et permirent (à se le permettre !) afin d’avoir tout le temps de savourer ce moment d’éternité (que nous vivons chaque jour – la gratuité restera toujours…hors des prix – donc pourquoi s’en priver, s’en privatiser ? Socialisations = jouissances multipliées des autres, de tous les autres. L’indivisDualisme c’est bêtement de la bestiale bêtise. Point barre et barre-toi de la vraie liberté ! Celle/Celui qui sait captiver la toute beauté dans son apogée non tremblée. Ce qu’aucune image ne le pourra jamais ! Ce n’est pas un reproche, juste le constat de la supériorité transcendante des mots qui reçoivent absolument tout dans leurs bras immenses. Et dont la perte perd (aussi) la civilisation…

 

Alors - Le but du futur ? Impliquante question…Qui reste si pollinisé de futur ? Les qualités requises – le futur est futé. Il le fut (futur) - il le sera encore plus (questions d’habitudes, d’entraînements et de forces inertielles). Il le fut futur - Il le fut futé ce qui permet de ne point être quasiment jamais réfuté… : inclure avec tant d’élégance toutes ses propres réfutations à l’avance cela se nommera toujours la dialectique (le contraire du conflit car la dialectique contient tous les nombres et ne s’est pas…arrêté à deux, le deux tatoué dans DUAlisme de l’indivis-dualisme). Rater sa vie c’est donc « rester » capitaliste-libéral. Le sommet de la bouffonnerie grande sinistre…Le refus que tu fus cède la place à ce que fut le futur avant de se tourner vers…l’avenir !

 

………Donc à venir avenir, venir oui à qui sait attendre ! D’être resté si tendre…

 

 

 

……..…....………(à suivre)

 

Vidéo-de-passage

 

………..…….……………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : " Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                  Que l’immense douceur nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est bien pire

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…
Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…
Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…
Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…
Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…
Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…
Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…
Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…
Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…
Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…
Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…
Qu’est-ce que ? Afin d’englober etc. où quand…

C’est quoi un bon journaliste ? «C’est quelqu’un qui est capable de penser contre les autres et contre lui-même.»…donc les journalistes ça PENSENT. Ils en sont alors à 100 % responsables de ce qu’ils ne pensent pas aussi. Ce qui sort tellement du discours ambiant que ceci ressemble plus à une parole d’écrivain pour qui c’est parce que c’est vrai qu’il le dit (et non comme les journalistes parce qu’ils le disent n’importe comment que ce serait vrai) ….

La preuve que la France est de plus en plus, dangereusement, libérale ! Or c’est une voie sans absolument aucune issue…

A quoi cela sert d’être vulgaire ...parce qu’il y est possible de prononcer toutes les gutturales !

Qui se roule donc si naturellement ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

corine 03/08/2019 00:45

je me nomme corine âgée de 32 ans j'habite dans le 59139 wattignies . J'étais en relation avec mon homme il y a de cela 4 ans et tout allait bien entre nous deux puis à cause d'une autre femme il s'est séparé de moi depuis plus de 5 mois . J'avais pris par tout les moyens pour essayer de le récupéré mais hélas ! je n'ai fais que gaspiller mes sous.Mais par la grâce de dieu l'une de mes amies avait eut ce genre de problème et dont elle a eut satisfaction par le biais d'un ... nommé ishaou au premier abord lorsqu'elle m'avait parlé de ce puissant je croyais que c’était encore rien que des gaspillages et pour cela j'avais des doutes et ne savais m'engager ou pas. Mais au fur des jours vu ma situation elle insiste a ce que j'aille faire au moins la connaissance de ce puissant en question et c'est comme cela que je suis heureuse aujourd'hui en vous parlant.c'est à dire mon homme en question était revenu en une durée de 7jours tout en s'excusant et jusqu'à aujourd'hui et me suggéré a ce qu'on se marie le plus tot possible.je ne me plein même pas et nous nous aimons plus d'avantage. La bonne nouvelle est que actuellement je suis même enceinte de 2 mois. Sincèrement je n'arrive pas a y Croire a mes yeux qu'il existe encore des personnes aussi terrible , sérieux et honnête dans ce monde, et il me la ramené, c'est un miracle. Je ne sais pas de quelle magie il est doté mais tout s'est fait en moins d'une semaines.(pour tous vos petit problème de rupture amoureuses ou de divorce ,maladie ,la chance , les problèmes liés a votre personnes d'une manière, les maux de ventre, problème d'enfants, problème de blocage, attirance clientèle, problème du travail ou d'une autres) Vous pouvez le contacter sur: son adresse émail : maitreishaou@hotmail.com ou appelé le directement sur whatsapp numéro téléphone 00229 97 03 76 69 son site internet: www.grand-maitre-ishaou-13.webself.net